La Bourse ET la vie

Rubrique : Bonheur au travail

On ne compte plus, hélas, ceux qui se sont tués à le dire (l’humour noir ayant été récemment démontré comme la preuve d’une intelligence élevée, plus rien ne m’arrête !) : de mauvaises conditions de travail peuvent s’avérer terriblement pathogènes, quand de bonnes sont irréfutablement sources de bien-être et performance.

Mais si tout l’atteste — expériences, études, enquêtes et autres observatoires… — trop rares sont encore les organisations publiques à oser dépasser les mots pour en finir avec ce mal. Alors, peut-être ce dernier gage, venue du grand capital, saura-t-il enfin convaincre nos pourfendeurs de l’intérêt général ?

Car, pendant que ceux-ci hésitent à investir ce champ, la Bourse, elle, investit DANS ce champ, preuve s’il en fallait que l’humain épanoui constitue bien une valeur prospère ! Ainsi, et depuis quelques mois, un fonds d’investissement – Sycomore – cultive le bonheur pour récolter des dividendes, à travers un portefeuille d’actions dont les titres ont été sélectionnés en fonction de l’épanouissement de leurs collaborateurs.

Et les résultats sont là : en une petite année, Sycomore happy@work affichait une performance de 11,3 % contre -4,4 % pour l’Eurostoxx, prouvant une nouvelle fois que le salarié heureux fait le salarié productif. Et qu’avec un bonheur au travail qui a enfin la cote, c’en est bien fini du choix entre la Bourse ou la vie !

Laurence Denès
Réseau Service Public

1 réaction sur “ La Bourse ET la vie ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *